Le community organizing pour démocratiser les bailleurs sociaux

Séminaire du vendredi 13 juillet 2018 à Montreuil

La 1ère institution publique dans les quartiers, c’est le bailleur social. Et quand on tape aux portes, les premières colères et envies de changement qui s’expriment sont souvent relatives au bailleur social, sa gestion de l’immeuble, la dégradation du logement, les coûts de l’eau, des charges ou du chauffage à cause des problèmes d’isolation, les demandes de mutation car la famille s’agrandit…  Or le modèle de participation incarné par l’élection de représentants des locataires a ses limites: absence de transparence, « représentants des locataires » qui ne représentent pas grand monde, opacité des décisions, … 

Dans une période marquée par la loi de finances qui casse les budgets des bailleurs et la loi Elan qui remet en cause l’ensemble du modèle de logement social, on voudrait creuser comment des dynamiques locales de mobilisation citoyenne peuvent faire changer la donne. A Grenoble, une municipalité assez progressiste actionnaire principale de deux bailleurs serait ouverte à expérimenter des nouvelles formes de démocratisation du bailleur social, à condition que l’Alliance soit 1-assez forte pour exercer une solide pression citoyenne (c’est le cas) et 2-équipée intellectuellement pour avoir des propositions de transformation radical du bailleur social. 

Participants : 
– Leaders de l’Alliance Citoyenne: Laurent Moity, Mathieu Ilunga, Richard Gabriel
– Organisateurs de l’alliance citoyenne: Adrien, Yoan, Léa
– Chercheurs de l’Institut Alinsky et associés: Jeanne Demoulin Paris X Nanterre, Julien Talpin (CNRS), Antonio Delfini (Lille III), Marion Carrel (Lille III)Jeanne Demoulin a fait une thèse sur la participation des locataires dans le logement social et a publié un livre dessus. Antonio Delfini est doctorant en thèse sur l’évolution du logement social à Roubaix

Fermer le menu